-LGDP- Les Gardiens du Phoenix

Les Gardiens du Phoenix vous ouvrent les portes de l'Antre de la Bête !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une fic ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Azaghal

avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : Where you are ... I'm here
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Une fic ...   Mer 31 Oct - 19:21

Chapitre 1
Azaghal est un des descendant du très grand roi Durin. Depuis le temps de Nordri* il n'y avait eu aucun problème dans la vallée du nord, les nains vivaient en toutes sérénité à part des autres race mais cela ne leur manquait point mais Iselhdir le petit-fils de Durin, roi qui entamait sa 80ème années de règnes eux des triplés : Har, Tekk et Azaghal. Les trois fils s'entendait parfaitement jusqu'à leur 20° anniversaire*, où selon la loi naine Iselhdir devait donné à l'un des trois le pendentif royal Marteau de Thor. Mais Iselhdir aimait ses trois fils sans faire aucune préférence. Déprimé par ce choix qu'il devait entreprendre. Il demanda conseil à son ministre : Ori, son diabolique ministre qui avait comme désir le plus chère de prendre le pouvoir. En ce temps là une maladie inconnu tuait des centaines de nain dans la région et pour le plus grand malheur de la famille, le roi devînt malade. il fallait agir vite, dans 1 mois l'anniversaire allait avoir lieu. Les trois fils demandèrent au conseiller de choisir à la place de leur père bien-aimé, mais ils ne connaissaient pas son intention.
Le conseiller demand
a au plus grand forgeron du pays de fabriqué une réplique du bijou et le ministre vola le pendentif au roi. Le jour de l'anniversaire arriva, les trois jeunes hommes s'étaient tout trois habillés d'habits de jeunes rois sachant qu'un seul accéderait au trône.
Le ministre donna le pendentif à Har. Tekk reçut le duché du Nord-Est et Azaghal celui du Nord-Ouest.
Une semaine plus tard le roi mourra et laissa le pays dans une grande désolation et de plus Ori a déclaré au peuple que le nouveau roi portait un faux médaillon ! La colère du peuple attisé par le conseiller éclata et Har fût écarteler sur la place publique. Ori se déclara maître du pouvoir et mit le vrai médaillon pour ne pas éveiller la colère des dieux. Les deux frères qui apprirent le meurtre de leur frère, ne purent monter à la capital et durent s'enfuirent. Seulement les sbires d'Ori les poursuivis et tuèrent Tekk. Azaghal réputé pour sa taille, il était le plus grand de tous les nains, n'eut pas de mal à se cacher dans le royaume des humains.
Il changea de vit et essaya d'oublier tous les événements passés et devînt un noble chevalier.
Jusqu'au jour où 15 ans après jour pour jour, une nouvelle arriva en ville : le terrible roi Ori I avait été assassiner et le peuple cherchait un nouveaux dirigeants plus précisément : Azaghal ! Il décida de revenir à la capital où il se fit connaître, le peuple qui croyait qu'il était mort fût bouleverser et déclarèrent que Azaghal serait leur nouveau roi !
Azaghal fût ému mais au fond de lui ce n'était pas ce qu'il attendait, lui voulait une vie plus mouvementés. Il monta sur le trône et appela son cousin : Eikinskialdi en qui il avait toute sa confiance. Il promu Roi. C'est ainsi que le règne D'Azaghal III ne dura que deux semaines.
Azaghal vivra le reste de sa vie comme chevalier dans le pays des humains

Il rejoint la cause des gardiens du phénix qui était pour lui une seconde famille.

Avec eux, il combattait avec fierté et pour une noble cause !
Après 9 ans de combat avec se amis, un émissaire du roi vînt dans la forêt, alors qu'il s'entraînait Azâghal l'avait entendu ... Il le laissa s'approcher et d'un coup d'oeil il avait atterri sur le cheval, derrière l'émissaire !
Qui lui dit la peur au ventre :
Mon sei... seigneur, je vous veux aucun mal ! Je viens de la part du roi !
Azâghal sauta avec légèreté et se plaça devant l'émissaire
Et lui répondit sèchement :
_Que veux tu ?
_ Mon bon roi m'envoie pour te demandé de te battre pour sa cause ! De porté son blason !
En échange il te donnera un château et tous ce que tu voudras !
_ Je refuse ! Dit a ton roi Que je ne veux me battre sous aucun blason ! Mais pour la liberté !
Et pour moi ... avoua t-il

Maintenant va t-en, j'ai des amis et des ennemis ! Et J'en ai assez !
Il s'en alla et maintenant la vie Azâghal s'apaisa ! Sa famille avait été comme ... honorez !
Le roi leur avait rendu hommage en redemandant leur service !
Azâghal reprit donc se matin là, la route vers la Vallée d'Azuna.
Il arriva dans le château quand une chose le surprit, les gardes n'étaient plus devant la grande poste !
Il s'avança, s'inquiéta mais ne fit rien de spécial pour se défendre : Après tout ses amis étaient de grand guerriers rien avaient pus leur arrivé ! Il pénétra dans la grande cour puis s'arrêta net ! Une fois plus quelque chose n'allait pas ! Toutes les poules, tous les paysans, tous les marchands avaient disparus !
Quand il voulut sortir son épée il entendu une sorte de cri de guerre ! Un grand cri !
Il se tourna et vit un ombre ,qui cachait le soleil, foncé sur lui !
D'un coup il fît une galipette en arrière et réussis a évité l'homme, inconnu, qui avait donné un grand coup d'épée sur le sol ! On ne le voyait pas bien car une grande cape couvrait sa tête mais ses yeux assoiffés de sang auraient pus faire fuir n'importe quel chevalier !
Cependant Azâghal pris son épée et serra le poing, son coeur battait encore à grand rythme !
Plein de question traversait son esprit ! Quand il entendu son adversaire se lécher les babine ! Et ce qui étonna Azâghal c'est qu'une goutte de sang tomba sur le sol ! Sa fin était telle proche ?
Comme son avenir allait il se déroulé ?

Chapitre 2


Les 2 chevaliers se regardaient droits dans les yeux ! Mais pour l'instant l'avantage était à cet inconnu sanguinaire qui avait sortie son épée et la tenait fermement ! Alors que Azâghal épée a la main, jambes fléchie, prêts a surgir, avait la main tremblante.

Quand tout a coups l'homme ce mit a rire ! Un petit rire fin, discret mais moqueur ! Il souleva sa cape d'un grand mouvement qui la projeta loin derrière lui, puis il s'agenouilla et mit sa dans le sang d'un cadavre et s'en mit plein dans la bouche, ce qui effraya le nain ! Il jeta l'épée courte qu'il avait dans la main ... Azâghal regardait tous ce qui faisait sans bouger comme ... geler.

D'un coup l'inconnu d'un bond extraordinaire, d'une rapidité exemplaire il se projeta sur Azâghal sortie son bouclier et para le coup en faisant sa galipette vers la gauche !

Après sa les deux hommes firent des enchaînement de coups d'épée chacun d'eux ne voulant s'avouer vaincu !

Quand l'ennemie porta un coup ,qui aurait pus être fatal, sur l'épaule gauche a Gladiator qui effrayé s'immobilisa. Quand l'homme content voulu enlever son épée pour le trancher il vit que sa lui était impossible ! Que ce passait il ? Le nain avait mis sont bouclier pour que le bras de son adversaire ne pissent d'enlever ! Alors Azâghal profitant de sa chance il fit un grand coups d'épée dans son ventre !
L'homme tombant a terre, l'épée dans le ventre, ne dis pus rien ! Il était sidéré de sa défaite !

Puis il prononça ses première paroles.

Inconnu :
_ Je m'appelle Zaaltar ! Zaaltar le grand dit il d'une voix mourante !

Azâghal :
_ Que me veux tu ?!!! bageya t-il stressé

Zaaltar le grand :
_ Je suis le roi des voleurs ! JE te tuerai ! Nous te tuerons ! cria-t-il sans répondre a la question de Azâghal

Puis il mourut ... Azâghal s'agenouilla puis tomba a terre, le sang de son épaule lui faisait terriblement mal.

_"Il se réveille" dit un voix

Azâghal venait de se réveiller, il ouvra doucement les paupières mais tout était encore flou autour de lui. Il avait une affreuse douleur a l'épaule gauche et sa tête résonnais comme une cloche ! De plus il était d'une blancheur ! On aurait dit un vampire.
Il revenait peu à peu à la réalité, mais plein de voix résonnait autour de lui il ne n'arrivait pas encore à les comprendre quand il saisit une parole c'était Kamellotte, ce qui le rassura.

Kamellotte
_ Que lui est il arrivé ? Bon avec ma magie je vais le soigner, damsss viens m'aider à le porter ordonna t-elle

Damsss
Bien ! Réponds t-il Et The One regarde aux alentours ! Momomilo et le reste surveiller la porte ! ordonna t-il sont tour.

Après quelques minutes Azâghal ce sentit un peu mieux.
Il pris son courage et commença à descendre les marches pour aller dans la cour. Mais Kamellotte l'aida immédiatement. Il s'assied sur un tonneau et avec sa voix calme et posé il raconta ce qui lui était arrivé.
Dans tous les détailles ! Après sa il entendit la fureur de tous ses compagnons qui étaient près a se battre pour lui, pour l'aider ! Ce qui l'émut fortement.

Mais il réfléchit et dit d'une voix forte pour que ses amis l'écoutent :

Non les amis, merci ! Mais je vais y aller seul ! Ceci est mon problème et jeux pas vous faire entrez dans ce qui pourrait causez a tous votre perte !
Je vais seul ! Souhaitez moi bonne chance mes compagnons !

Ses amis refusèrent bien évidement, mais sa volonté était de fer il n'allait pas changez d'avis .

Passa quelques jours, et il était enfin en forme ! Près a se battre !
Il partit à l'aube pour éviter les au revoir qui aurait pus lui faire changé d'avis.
Ses compagnons lui avait préparer du bois, des vivres et Momomilo son poignard !

Il partit avec son cheval, vers la capitale du pays Tyrana.

Chapitre 3


Voilà 5 jours que Azâghal était partie. Quand le soleil venait juste de tomber il était 18h il se trouvait dans une petite vielle a 75 km de la Capitale.

Alors qu'il s'approchait de la porte de la ville, un garde s'approcha et pointa sa lance sur lui en l'interpellant.
Le garde :
Halte ! L'accès de la ville est interdit en ce jour ! Passez votre chemin !
Azâghal :
Oh l'ami ! Pourriez vous me dire pourquoi ? Que ce passe t-il ?
Le garde :
Des voleurs ont pillé la ville il y a quelques mois et hier nous avons reçu une lettre prévenant que sa allait recommencer !
Azâghal :
Très bien ! Dit a ton chef que je suis Azâghal de Britagnie, je peux vous aidez !
Le garde :
Vous ?! Vous êtes Azâghal ? Très bien les portes de la ville sont ouvertes pour vous ! Entrez !

Azâghal entra dans la ville et vit avec désolation que toutes les maison étaient fermés, toutes les boutiques !
Alors qu'il continuait sa visite de la ville, une petite fille d'environ 7 ans couru vers lui en demandant :
Qui êtes vous Sieu' ? Il est beau vot' cheval !

Azâghal sourie devant cet mignonne petite fille, quand il vit sa mère affoler lui criant de rentrer alors il lança :

Ne vous inquiétez pas Madame ! Je vous veux aucun mal ! Je suis là pour vous protéger !

La mère se détendit et répondit :
Qu'es vous vlez' je peux vous z'aidez ?

Azâghal gêner, demanda :
Madame cela serait un honneur si vous pourriez me trouvez logement !
En s'en allant elle dit :
Vnez' chez moi !

Une fois chez elle Azâghal mangea un bon repas et raconta son histoire et alla se coucher.
Quand à minuit la trompette des gardes se fit entendre !

Dans la nuit, Azâghal s'approchait de la porte en passant par les bois, il vit tous lkes gardes de la ville aller vers la grande porte quand à une dizaine mètres de lui, deux chevaliers discutaient.
Tout de suite Azâghal reconnu le garde qu'il avait vus l'après-midi à la porte.
Quand l'inconnu se mit à parler.
Inconnu :
Tu est sûr qu'il est là ?
Garde :
Oui, oui ! Je l'ai vu ce matin ! Il voulait protéger la ville de vos attaques ! (rires)
Inconnu :
(rires) Merci de ton renseignement, on va voir s'il réussi à ce protéger lui même ! (rires)

Azâghal eut une grande rage ! Il s'était fait piégé par ce traître de garde !
Mais à ce moment là il s'aperçût que tous les autres gardes étaient mort !
Puis une grosse voix cria :
Brûler la ville et encercler toutes les portes ! Je le veux vivant !!!!

Quand un flash apparût dans la tête à Azâghal : La petite fille !
Il revînt dans la ville.
Dans la maison, la mère et sa fille était blottis contre un meuble, tremblant de peur !
Le puissant homme leur dit de le suivre et ils voulus partirent de la ville.
Mais la mère se prît une flèche dans le dos ...

Chapitre 4


Azâghal continuais à courir sans regarder derrière lui, de toutes façon il était trop tard, elle était morte !
Mais la petite fille pleurait, pleurait et tapait dans son dos pour qu'il a s'arrête.
Azâghal la laissa faire, après tout c'était normal.
Quand il arriva aux portes de la ville, il fût content car les voleurs n'étaient pas encore arrivé pour monter la garde.
Il commença à s'en aller pour fuir de toutes cet violence engendré.
Quand la ville fût à peine visible, des bruit se firent entendre.
Le nain tendit l'oreille et vit que c'était, un cavalier qui arrivait au loin.
Par sécurité, il mit la petite fille dans les buissons.
Le cavalier arriva à toutes vitesse et manqua de l'écraser !
L'homme sauta de son cheval et le salua avec son grand chapeau en disant :

Inconnu :
Bonjours Messire, je suis Luiji;
Azâghal :
Et encore un ... Que me voulez-vous ?
Luiji :
Et bien c'est simple ! Je veux juste finir le travail que mon ami n'a pas sur terminer ...
Azâghal :
Votre ami ... ?
Luiji :
Oui, un certain ... Zaaltar le Grand.

À ses mots Azâghal sortit son épée, un autre combat allait commencer.

Chapitre 5

Le nain n'avait pas de temps à perdre, sinon ses complices allaient le rejoindre !
Le première idée qu'il eut c'était de foncer ! Mais Luiji le renvoya à terre d'un grand coup de coude.
Azâghal se releva en enlevant la poussière de son visage, puis les deux hommes se rapprochèrent et les coups d'épée claquèrent. Après dix minutes, aucun des deux hommes n'avait réussi à vaincre.
Quand Azâghal voulu regarder la petite fille, Luiji lui donna un coup violent à la jambe.
Le nain lâcha son épée par terre, et pendant que lui même allait s'écraser contre le sol, il sortit son poignard et lui enfonça dans le ventre. Luiji ne bougeait plus, il tenait le poignard sans le retirer et tomba par terre. Azâghal, lui, eut la force de se relever, et il retira d'un grand coup le poignard !
Luiji avait du sang plein la bouche, il tendit son doigt vers le nain et fût raide, mort.

Après sa Azâghal, prit le cheval de Luiji et avec la petite fille, il continuèrent leur chemin.
Ils allèrent où le soleil se couchait, le cheval traînait maintenant ses pattes, tous était calme, la fillette dormait. Azâghal repensa à tous ces événements produits et murmura, un petit souffle d'air chaud sortie de ses lèvres :
_«Merci Momomilo.»
Après c'est grâce à lui qu'il était sortie vivant de ce combat. Mais non sans séquelle, sa jambe lui faisait un mal de chien, il prit un bout de tissu recouvrit la plaie pour qu'elle ne s'infecte pas.
La nuit tomba, il resta du mieux qu'il put, aux aguets pour ne pas tombé sur une ordre de voleur.
Mais tous ce passa à merveille et il passa ça nuit à regarder les étoiles.

C'est juste pris le nom de l'ordre sinon tous les personnages sont inventés ( ou presque)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azaghal

avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : Where you are ... I'm here
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: Une fic ...   Mer 31 Oct - 21:34

Chapitre 6


Le lendemain matin c'est la fillette qui se réveilla en premier car il faut avouer Azâghal sommeillait un petit peu. La fille voulut posé ses pieds sur le sol, ce qui réveilla Azâghal qui lui dit sèchement de son humeur matinal :
_« Où vas-tu ? »
_ « Bah vlà bas ! À la tour ! »
_ « Où, où une tour ? »
Ses yeux s'ouvraient avec peine, et il regardait partout, sauf, bien sûr là où il fallait.
Ce qui fit rire la petite fille. Ce rire en début de journée réconforta Azaghal qui se mit à rire lui aussi en voyant la tour qui était devant lui.

Elle semblait vieille, des oiseaux de mauvaise augures planait en cercle autour et croatant.
Enfaîte il s'agissait plutôt d'un château, un château abandonnée, en ruine, dont l'on ne voyait plus qu'une tour.
Il s'approchèrent, la battisse avait dûs être attaquer car des restes de flèches restait dans le sol.
Les murs à moitié détruits était recouvert de lierre ce qui montrait que cela c'était produit il y a longtemps. Azâghal descendit de son destrier, qui se mit à brouter sur l'herbe fraîche, et il se dirigea vers la vieille porte en bois, dont la poignée semblait inexistante. Il donna un violent coup de pied et la porte s'écrasa, dévoilant ses habitants : des termites et des cloportes.
L'endroit était crasseux et sentait le moisi mais ils n'avaient guère d'autre possibilité de survie. Puis cela restait vivable avec un bon coup de ménage.
Azâghal fît le tour de la battisse, il y a avait une vieille étable, avec une petite réserve de foin.
Puis au centre de la cour il y avait l'armurerie, il y entra et récupéra une vieille hache de bûcheron toute rouillé, cela devrait faire l'affaire dit il à la petite fille qui le suivait.
Derrière se trouvait un petits bois, où Azâghal passa la majorité de la journée.
Le soir venue, il avait réussi à refaire la porte, puis avec de bois et de la paille une chose qui ressemblait à un balai. Le 1er soir passa à côté d'un doux feux qui leur réchauffèrent les mains.
Puis ils s'endormirent tranquillement. Un mois passa comme cela et le château fût ) peu près mis en état.


Chapitre 7


~~~~~~~~~ à suivre~~~~~~~~~

Je viens de faire le chapitre 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une fic ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-LGDP- Les Gardiens du Phoenix :: Salle de la Guilde :: Vos créations :: Fiction-
Sauter vers: